star--3

MEDEO FORMATION

Cliquez sur "Parcourir les Catégories"

About this Organization

Head office: TOULOUGES

Accessibility policy

Accueil possible des personnes en situation de handicap. Merci de prendre contact avec le référent handicap et égalité professionnelle au 0468369753 Mme RODRIGUEZ Rozenn.

Trusted training organizations!

Today we list training courses in more than 100 categories and subcategories in order to be the most representative of the skills needs of companies.

Training offered by this organization

star--2
star--2
2023 - 2025 - E-Learning - Raisonnement clinique et bilan de soins infirmiers - BSI (FC)
La maladie chronique confronte les patients à une surveillance quotidienne de leur état de santé, à la nécessité de faire face aux crises, de prendre régulièrement des traitements et savoir prendre des initiatives, de s’adapter en permanence à la situation et à l’évolution de la maladie, de trouver un équilibre, d’associer les parents d’un enfant malade, les proches, à cette gestion quotidienne. La gestion quotidienne d’une ou plusieurs maladies chroniques demande au patient des changements ou des adaptations importantes qui peuvent être difficiles à mettre en œuvre sans acquisition de compétences. L’HAS définie qu’un soin est qualifié de pertinent lorsqu’il est dispensé en adéquation avec les besoins du patient, conformément aux données actuelles de la science, aux recommandations de la haute autorité de santé et des sociétés savantes, nationales et internationales. La loi HPST du 21 juillet 2009, à l’article L. 1161-1 du code de la santé publique : « L’éducation thérapeutique s’inscrit dans le parcours de soins du patient. Elle a pour objectif de rendre le patient plus autonome en facilitant son adhésion aux traitements prescrits et en améliorant sa qualité́ de vie. » L’ANAES définit dans son guide de Mai 2004, « élaboration d’une démarche de soins type à domicile » que : Le maintien à domicile répond à un choix de la personne et de son entourage et nécessite l’intervention coordonnée de plusieurs professionnels. Ce choix doit être soutenu à condition de garantir une réelle qualité́ de prise en charge à domicile ainsi que des conditions de sécurité́, d’hygiène et de confort, satisfaisantes au quotidien. Cette action pédagogique aborde les aspects multi professionnels de la prise en charge et englobe la démarche clinique infirmière. Ce projet de soins peut s’ouvrir aux professionnels du domaine médico- social, social et éducatif. C’est le cas lorsque la situation de dépendance ou de handicap nécessite des interventions de soins et de rééducation. Les réponses apportées à la prise en charge des personnes en situation de dépendance reposent sur une évaluation concertée de leur situation. Elles ne se résument pas à la juxtaposition des interventions des différents professionnels et des aides existantes, mais imposent une coordination. La finalité étant la réalisation à domicile des séances de soins infirmiers, la mise en œuvre d’un programme d’aide personnalisé, ou des activités de coordination afin d’améliorer la pertinence des soins et l’éducation à la santé. Cette action mono professionnelle a pour objectif de faire évoluer les pratiques professionnelles dans la prise en charge du patient à domicile en perte d’autonomie ou de handicap, par le repérage et la prévention de celui-ci. De vous sensibiliser à une pratique réflexive aux projets de soins, à la démarche clinique infirmier (Ière) comme des outils de concertation et de coordination avec les différents professionnels intervenant auprès du patient afin de favoriser la structuration du parcours de soins, le maintien à domicile, la pertinence des soins et de vous sensibiliser à la promotion et l’éducation à la santé. L’INPES définie que l’éducation thérapeutique du patient (ETP) vise à aider les patients à gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique. Elle est un processus continu, qui fait partie intégrante et de façon permanente de la prise en charge du patient. Ces concepts sont renforcés par le dernier avenant conventionnel, qui met en œuvre un outil : le bilan de soin Infirmier (BSI) permettant l’évaluation des besoins en soins des patients. Ce programme s’articule en deux temps : la réactualisation des connaissances et des recommandations puis la présentation des nouveaux outils de coordination, d’évaluation de la dépendance ainsi les diagnostics infirmiers afin d’élaborer un plan de soins pertient.

7

Bien

Remotely
From €100 ex.VAT
90 days | 7 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2
2023 - 2025 - E-Learning - Soins infirmiers lors des sorties précoces après chirurgies (FC)
Les sorties d’hospitalisation après chirurgie sont de plus en plus précoces et des dispositifs spécifiques se développent ou apparaissent. La chirurgie ambulatoire en France est définie comme une chirurgie programmée suivie d’une sortie le jour même de l’intervention, avec admission en établissement de santé de moins de 12 heures. Il n’y a pas de différence sur le plan anesthésique ou de l’acte chirurgical par rapport à une hospitalisation classique. La chirurgie ambulatoire a fait l’objet de recommandations par la Société Française d’Anesthésie Réanimation dès 2009, puis par la Haute Autorité de Santé (HAS) en 2012 et 2013. La Récupération Améliorée Après Chirurgie (RAAC) émergeante est une approche globale du patient favorisant le rétablissement précoce de ses capacités après la chirurgie. Initialement développée en chirurgie colorectale, ce programme est susceptible de s’étendre à toutes les spécialités et tous les patients. Il implique des changements conséquents dans les process pré, per et post opératoires. La RAAC a fait l’objet entre autres d’un rapport d’orientation de la HAS en 2016 Ces nouvelles modalités organisationnelles chirurgicales conduisent à une réduction des complications post opératoires, notamment infectieuses, une durée d’hospitalisation plus courte, et à une meilleure satisfaction des patients La stratégie nationale de Santé Publique 2018-2022 vient soutenir l’organisation du système de santé et indique la nécessité de « poursuivre le virage ambulatoire et développer les alternatives à l’hospitalisation conventionnelle ». L’avenant 6 à la Convention Nationale des infirmiers et infirmières libérales instaure des nouveaux rôles dans le domaine post opératoire : la surveillance clinique et d’accompagnement post opératoire à domicile pour patients inclus dans un dispositif de chirurgie ambulatoire ou RAAC, des actes spécifiques postopératoires le plus souvent réalisés jusqu’à aujourd’hui en établissement de santé (par exemple : redon et sonde urinaire). Les infirmiers et infirmières à domicile vont devoir faire face à un afflux de patients en période post opératoire immédiate impliquant un renforcement de connaissances et de compétences sur des point précis. En effet ces nouvelles modalités organisationnelles de la chirurgie entrainent des surveillances spécifiques jusqu’alors situées la plupart du temps en dehors du champ des soins infirmiers à domicile : risques immédiats liés à l’anesthésie (nausées et vomissements, vigilance, fonctions cognitives), risques immédiats liés à la chirurgie (infectieux, hémorragique, thromboembolique), maitrise de la douleur, spécificités chez les personnes âgées et les enfants. Le développement Professionnel Continu constitue un levier idéal pour permettre ce renforcement des compétences par l’évaluation et la diffusion des bonnes pratiques de soins infirmiers et surveillances post opératoires, et la sécurisation des parcours chirurgicaux. Ce programme a pour objectif de faire évoluer et de sécuriser les pratiques professionnelles en soins infirmiers lors des sorties précoces après chirurgies.

8

Bien

Remotely
From €200 ex.VAT
90 days | 14 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2
2023 - 2025 - E-Learning - L'infirmière face aux conduites addictives (FC)
Le tabac et l’alcool sont les deux premières causes de mortalité évitable en France en 2021. La consommation de tabac et la consommation d’alcool sont des déterminants majeurs en santé. Chaque année, 75 000 décès sont dus au tabac et 41 000 décès à l’alcool. Des efforts sont à poursuivre en population générale comme en population spécifique, notamment chez les femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse dans le cadre du repérage des vulnérabilités médico- psychosociales pendant la grossesse, dans la mesure où la consommation d’alcool au cours de la grossesse est considérée comme la première cause de handicap non génétique à la naissance. En ce qui concerne les substances illicites, le nombre d’usagers réguliers de cannabis est estimé à 1.5 million dont 900 000 usagers quotidiens. L’usage problématique des autres drogues illicites concerne environ 350 000 personnes, dont environ 110 000 usagers pratiquant l’injection intraveineuse. La cocaïne/crack est le second produit illicite le plus consommé après le cannabis, avec des niveaux de consommation bien inférieurs mais en hausse chez les adultes (1.6% des 18-64 ans soit près de 624 000 personnes déclarent avoir consommé de la cocaïne ou du crack dans l’année), des usages qui se diffusent sur le territoire, dans un nombre croissant de catégories sociales, notamment du fait de la baisse du prix ces dernières années, et se traduisent par une hausse marquée du recours aux soins et dispositifs médico sociaux. Les complications médicales liées à la consommation de cocaïne ont en effet été multipliées par 6 entre 2010 et 2016 (drogues.gouv.fr). La consommation régulière de MDMA/ecstasy est difficile à évaluer mais le nombre d'expérimentateurs est voisin de celui concernant la cocaïne/crack (1,9 millions). Cette consommation est le plus souvent utilisée en contexte festif, de même que les nouvelles drogues de synthèse (principalement cathinones de synthèse). La poly-addiction, simultanée ou successivement, est très répandue, générant une complexité des prises en charge.

8

Très bien

Remotely
From €100 ex.VAT
90 days | 7 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2
2023 - 2025 - E-Learning - Promotion de la santé sexuelle par l’infirmier (PI)
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : « La santé sexuelle est un état de bienêtre physique, émotionnel, mental et social en matière de sexualité, ce n’est pas seulement l’absence de maladie, de dysfonctionnement ou d’infirmité. La santé sexuelle exige une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences sexuelles agréables et sécuritaires, sans coercition, ni discrimination et ni violence. Pour atteindre et maintenir une bonne santé sexuelle, les Droits Humains et Droits sexuels de toutes les personnes doivent être respectés, protégés et réalisés ». La première Stratégie nationale de santé sexuelle 2017-2030 a été lancée en 2017. Elle définit à l’horizon 2030 les grandes orientations nationales, partagées au niveau interministériel, en faveur d’une meilleure santé sexuelle. La stratégie nationale de santé sexuelle investit le champ de la santé sexuelle et reproductive sous un angle global et positif et dans un cadre partagé au niveau interministériel. Ses orientations stratégiques 2017-2030 s’articulent autour des grandes priorités. Afin d’améliorer la prise en charge des personnes dans le domaine de la sexualité, il est essentiel de fournir aux professionnels de santé, notamment ceux de premier recours, un socle commun de connaissances scientifiques, de compétences psycho-sociales et juridiques sur ces sujets, ainsi que sur les caractéristiques et les besoins spécifiques des populations les plus vulnérables ou les plus exposées. L’infirmier est un professionnel de premier recours, et se trouve à devoir accompagner des patients. Cette action de formation permettra aux IDE de réaliser une actualisation des connaissances et l’apprentissage de nouveaux concepts dans le cadre la santé sexuelle, afin de promouvoir l’accompagnement, améliorer le dépistage et l’orientation des patients dans le parcours de soins
Remotely
From €100 ex.VAT
150 days | 7 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2
2023 - 2025 - E-learning - Orientation et prise en charge des aidants (FC)
Le nombre d’aidants d’un proche fragilisé par une maladie chronique, le handicap ou l’âge n’a cessé de croitre au cours de ces dernières années et la France en compte actuellement une dizaine de millions. Les associations et sites dédies aux proches aidants se sont multipliés et depuis 2010, une journée nationale leur est consacrée. La loi d’adaptation de la société au vieillissement a consacré tout un chapitre sur le rôle des proches aidants dans lequel sont notamment prévus le renforcement des dispositifs de répit ainsi que le congé de proche aidant. Par ailleurs, de nombreux plans nationaux ont inscrit des mesures visant à développer des actions en faveur de la préservation et/ou de la qualité de vie de ce public dont on estime que près de la moitié développe une maladie chronique liée au stress et à l’épuisement. Plus récemment, la concertation « Grand âge et autonomie », lancée le 1er octobre 2018 par le Gouvernement et dont les recommandations ont été remis par Dominique Libault le 28 mars dernier, consacre un axe prioritaire à la question du renforcement du soutien des proches aidants. L’identification des aidants, leur information, leur orientation, la prévention des risques pesant sur leur santé notamment, l’offre de répit font désormais partie des priorités du Gouvernement, rappelées par le Président de la République et par la Ministre des solidarités et de la santé à l’issue de la restitution du Grand débat national. L’ensemble des acteurs et services en contact avec les personnes malades ou en perte d’autonomie et leurs proches doivent donc être sensibilisés et mobilisés en ce sens.
Remotely
From €100 ex.VAT
90 days | 7 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2
2023 - 2025 - E-Learning - Prise en charge de la douleur (FC)
Seule face au patient et à sa douleur, l’infirmier(ière) n’a pas la tâche facile. L’évaluation de la douleur peut être compliquée et la prise en charge du patient requiert parfois une intervention coordonnée. Les pouvoirs publics ont voté de nombreux textes fixant la prise en charge de la douleur comme une priorité nationale, une obligation juridique pour les établissements hospitaliers et les soignants. La loi du 4 février 1995 introduit la notion d'obligation vis à vis de la prise en charge de la douleur : article L 710-3-1 du code de santé publique. Divers textes, recommandations rappellent que la prise en charge de la douleur ne peut être efficace que par une prise en charge pluridisciplinaire. Médecins et infirmiers sont tenus par leurs règles professionnelles de prendre en considération la douleur du patient. La prise en charge de la douleur est une priorité pour les autorités nationales qui placent les Infirmiers au premier plan du dispositif, de par leur proximité avec les patients et la dispense des soins qu’ils dispensent. Évaluation, prévention, accompagnement et soulagement, le devoir de l’Infirmier est très réglementé. Décret du 11 février 2002 (article2,5°) tout infirmier évalue la douleur dans le cadre de son rôle propre, est habilité à entreprendre et à adapter les traitements antalgiques selon les protocoles préétablis, écrits, datés et signés par un médecin. Art R.4311-2 : prévention, évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse physique et psychique des personnes, en particulier en fin de vie au moyen des soins palliatifs, et d’accompagner, en tant que besoin leur entourage. Code de déontologie nov 2016 Art. R. 4312-19.-En toutes circonstances, l’infirmier s’efforce, par son action professionnelle, de soulager les souffrances du patient par des moyens appropriés à son état et l’accompagne moralement. Pour une prise en charge de la douleur efficace et de qualité, le travail d'équipe est recommandé notamment par la rédaction de protocoles. La circulaire N°98/94 du 11février 1999 relative à la mise en place de protocoles de prise en charge de la douleur aiguë par les équipes pluridisciplinaires médicales et soignantes. Désormais, un décret fixe les règles et prévoit la possibilité pour l'infirmier d'administrer un traitement antalgique selon les dispositions prévues par le protocole. L’objectif de cette action mono professionnelle est de sensibiliser les IDE à l'évaluation de la douleur afin d’améliorer les pratiques de soins et entamer une réflexion éthique de la prise en charge de la douleur à domicile. La douleur étant par définition subjective, il est difficile d'en rendre compte précisément avec une hétéro évaluation. La douleur elle-même, est un phénomène qui comprend plusieurs mécanismes, plusieurs dimensions, plusieurs profils et des origines diverses. Son expression est également fonction de l'âge, du vécu et de la personnalité du patient. Dans ce contexte, il faut pourtant se doter d'outils éprouvés afin de prendre en compte ces souffrances et de mettre en œuvre des actions adaptées.

8

Bien

Remotely
From €100 ex.VAT
90 days | 7 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2
2023 - 2025 - E-Learning - Prise en charge de la douleur (PI)
Seule face au patient et à sa douleur, l’infirmier(ière) n’a pas la tâche facile. L’évaluation de la douleur peut être compliquée et la prise en charge du patient requiert parfois une intervention coordonnée. Les pouvoirs publics ont voté de nombreux textes fixant la prise en charge de la douleur comme une priorité nationale, une obligation juridique pour les établissements hospitaliers et les soignants. La loi du 4 février 1995 introduit la notion d'obligation vis à vis de la prise en charge de la douleur : article L 710-3-1 du code de santé publique. Divers textes, recommandations rappellent que la prise en charge de la douleur ne peut être efficace que par une prise en charge pluridisciplinaire. Médecins et infirmiers sont tenus par leurs règles professionnelles de prendre en considération la douleur du patient. La prise en charge de la douleur est une priorité pour les autorités nationales qui placent les Infirmiers au premier plan du dispositif, de par leur proximité avec les patients et la dispense des soins qu’ils dispensent. Évaluation, prévention, accompagnement et soulagement, le devoir de l’Infirmier est très réglementé. Décret du 11 février 2002 (article2,5°) tout infirmier évalue la douleur dans le cadre de son rôle propre, est habilité à entreprendre et à adapter les traitements antalgiques selon les protocoles préétablis, écrits, datés et signés par un médecin. Art R.4311-2 : prévention, évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse physique et psychique des personnes, en particulier en fin de vie au moyen des soins palliatifs, et d’accompagner, en tant que besoin leur entourage. Code de déontologie nov 2016 Art. R. 4312-19.-En toutes circonstances, l’infirmier s’efforce, par son action professionnelle, de soulager les souffrances du patient par des moyens appropriés à son état et l’accompagne moralement. Pour une prise en charge de la douleur efficace et de qualité, le travail d'équipe est recommandé notamment par la rédaction de protocoles. La circulaire N°98/94 du 11février 1999 relative à la mise en place de protocoles de prise en charge de la douleur aiguë par les équipes pluridisciplinaires médicales et soignantes. Désormais, un décret fixe les règles et prévoit la possibilité pour l'infirmier d'administrer un traitement antalgique selon les dispositions prévues par le protocole. L’objectif de cette action mono professionnelle est de sensibiliser les IDE à l'évaluation de la douleur afin d’améliorer les pratiques de soins et entamer une réflexion éthique de la prise en charge de la douleur à domicile. La douleur étant par définition subjective, il est difficile d'en rendre compte précisément avec une hétéro évaluation. La douleur elle-même, est un phénomène qui comprend plusieurs mécanismes, plusieurs dimensions, plusieurs profils et des origines diverses. Son expression est également fonction de l'âge, du vécu et de la personnalité du patient. Dans ce contexte, il faut pourtant se doter d'outils éprouvés afin de prendre en compte ces souffrances et de mettre en œuvre des actions adaptées. Cette formation est en programme intégré de 7h (Formation continue et évaluation de la pratique professionnelle par l'audit clinique).
Remotely
From €100 ex.VAT
150 days | 7 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2
2023 - 2025 - E-Learning - L'infirmière face aux conduites addictives (PI)
Le tabac et l’alcool sont les deux premières causes de mortalité évitable en France en 2021. La consommation de tabac et la consommation d’alcool sont des déterminants majeurs en santé. Chaque année, 75 000 décès sont dus au tabac et 41 000 décès à l’alcool. Des efforts sont à poursuivre en population générale comme en population spécifique, notamment chez les femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse dans le cadre du repérage des vulnérabilités médico- psychosociales pendant la grossesse, dans la mesure où la consommation d’alcool au cours de la grossesse est considérée comme la première cause de handicap non génétique à la naissance. En ce qui concerne les substances illicites, le nombre d’usagers réguliers de cannabis est estimé à 1.5 million dont 900 000 usagers quotidiens. L’usage problématique des autres drogues illicites concerne environ 350 000 personnes, dont environ 110 000 usagers pratiquant l’injection intraveineuse. La cocaïne/crack est le second produit illicite le plus consommé après le cannabis, avec des niveaux de consommation bien inférieurs mais en hausse chez les adultes (1.6% des 18-64 ans soit près de 624 000 personnes déclarent avoir consommé de la cocaïne ou du crack dans l’année), des usages qui se diffusent sur le territoire, dans un nombre croissant de catégories sociales, notamment du fait de la baisse du prix ces dernières années, et se traduisent par une hausse marquée du recours aux soins et dispositifs médico sociaux. Les complications médicales liées à la consommation de cocaïne ont en effet été multipliées par 6 entre 2010 et 2016 (drogues.gouv.fr). La consommation régulière de MDMA/ecstasy est difficile à évaluer mais le nombre d'expérimentateurs est voisin de celui concernant la cocaïne/crack (1,9 millions). Cette consommation est le plus souvent utilisée en contexte festif, de même que les nouvelles drogues de synthèse (principalement cathinones de synthèse). La poly-addiction, simultanée ou successivement, est très répandue, générant une complexité des prises en charge.
Remotely
From €100 ex.VAT
150 days | 7 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2
2023 - 2025 - E-Learning - Plan PAERPA : Repérage et prévention des Fragilités : Le rôle pivot de l’infirmier(ière) au domicile (FC)
D'ici à 2030, les personnes âgées de 75 ans et plus passeront de 6 à 8,4 millions en France. Le souhait des personnes âgées est de demeurer à leur domicile avec une qualité de vie. La stratégie nationale de transformation du système de santé « Ma santé 2022 » confie aux professionnels de proximité au travers notamment les communautés professionnelles de territoire une mission de contribuer au maintien au domicile des personnes âgées, intégrant les futures infirmiers de pratiques avancées pour la prise en charge des pathologies chroniques en soins primaires. Cette mission s’exerce avec les autres acteurs intervenant au domicile que sont les services médico-sociaux et sociaux. Or, état de santé, soins et autonomie sont fortement intriqués chez les personnes âgées et se conditionnent réciproquement. La grande majorité des personnes considérées en perte d’autonomie (classées en GIR 1 à 4) sont en affection de longue durée (DREES - dossier solidarité santé – n ° 50, février 2014) et 10 à 15% des personnes âgées sont considérées comme fragiles. L’approche fonctionnelle, impliquant le repérage des signes de la perte d’autonomie des personnes âgées, de la « fragilité », les actions de prévention précoces et les prises en charge intégrant la prise en compte de l’autonomie sont des enjeux pour les professionnels des soins primaires mais également chez les spécialistes du second recours. Cette formation permet aux professionnels de santé libéraux de repérer les signes de la perte d’autonomie, aux actions de prévention puis à des prise en charge décloisonnées intégrant des projets personnalisés de santé globaux est indispensable car ce sont très souvent les premiers interlocuteurs.

8

Bien

Remotely
From €100 ex.VAT
90 days | 7 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2
2023 - 2025 - E-Learning - Promotion de la santé sexuelle par l’infirmier (FC)
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : « La santé sexuelle est un état de bienêtre physique, émotionnel, mental et social en matière de sexualité, ce n’est pas seulement l’absence de maladie, de dysfonctionnement ou d’infirmité. La santé sexuelle exige une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences sexuelles agréables et sécuritaires, sans coercition, ni discrimination et ni violence. Pour atteindre et maintenir une bonne santé sexuelle, les Droits Humains et Droits sexuels de toutes les personnes doivent être respectés, protégés et réalisés ». La première Stratégie nationale de santé sexuelle 2017-2030 a été lancée en 2017. Elle définit à l’horizon 2030 les grandes orientations nationales, partagées au niveau interministériel, en faveur d’une meilleure santé sexuelle. La stratégie nationale de santé sexuelle investit le champ de la santé sexuelle et reproductive sous un angle global et positif et dans un cadre partagé au niveau interministériel. Ses orientations stratégiques 2017-2030 s’articulent autour des grandes priorités. Afin d’améliorer la prise en charge des personnes dans le domaine de la sexualité, il est essentiel de fournir aux professionnels de santé, notamment ceux de premier recours, un socle commun de connaissances scientifiques, de compétences psycho-sociales et juridiques sur ces sujets, ainsi que sur les caractéristiques et les besoins spécifiques des populations les plus vulnérables ou les plus exposées. L’infirmier est un professionnel de premier recours, et se trouve à devoir accompagner des patients. Cette action de formation permettra aux IDE de réaliser une actualisation des connaissances et l’apprentissage de nouveaux concepts dans le cadre la santé sexuelle, afin de promouvoir l’accompagnement, améliorer le dépistage et l’orientation des patients dans le parcours de soins

6

Bien

Remotely
From €100 ex.VAT
90 days | 7 hours

Action de formation

Training eligible for OPCO

star--2