AFEST : dans quelles situations est-elle la plus adaptée ?

a quelle situation s'adapter
Sommaire

Si vous avez découvert l’AFEST, l’Action de Formation en Situation de Travail, vous savez maintenant qu’elle s’organise en séquences d’apprentissage et en séquences réflexives. 

Quelles sont les situations pour lesquelles ce mode de formation est particulièrement recommandé ?
Les formations qui réclament une mise en situation, idéalement répétitive, sont les plus indiquées.
Si la compétence à acquérir est complexe et nécessite d’expérimenter différents interlocuteurs, ressources et risques, alors l’AFEST aura également de vraies vertus.  

Rappel sur l’AFEST 

L’AFEST, ou Action de Formation En Situation de Travail, consiste à se former en travaillant, à distance comme en présentiel.
Elle mobilise nécessairement un formateur, qu’il soit interne ou externe à la structure.
Elle comprend en outre toujours deux séquences pédagogiques :   

  • lors de la première séquence, le salarié réalise une activité destinée à lui enseigner des savoirs professionnels ;  
  • la deuxième partie de l’AFEST consiste en une “séquence réflexive”.
    Il s’agit de confronter le déroulé de l’activité aux attentes, au vécu et aux erreurs de l’apprenant avec le formateur.   

Bien que l’AFEST fasse partie des dispositifs de formation les plus plébiscités, d’aucuns se demandent encore si son utilité est prouvée dans toutes les situations…
Ce n’est pas vraiment le cas. 

Le recours à l’AFEST réclame une lourde organisation, il faut donc qu’elle trouve une réelle justification s’il s’agit de ne former qu’un ou deux salaires, ou si, au contraire, il s’agit d’en former beaucoup.  Voici quelques contextes pour lesquels l’AFEST est particulièrement adaptée.

L’AFEST, une solution stratégique pour des compétences ciblées  

La vocation première de l’AFEST consiste à l’acquisition de compétences.
Pas seulement de savoir-faire, ni de méthodes, ni de savoir-être, ni de capacité.

Elle vise l’acquisition de compétences, c’est-à-dire l’ensemble de ces composants.
Elle est donc conseillée dans les situations professionnelles spécifiques qui réclament des compétences précises.

Il s’agit de compétences assez larges pour servir dans une variété de situations de travail.
L’AFEST s’oppose donc aux méthodes d’apprentissage basées sur la répétition de séquences de gestes professionnels similaires, quelle que soit la situation professionnelle concernée.

L’AFEST a effectivement pour vocation première d’offrir des compétences qui nourrissent l’adaptabilité de l’employé à une diversité de situations.

LA formation pour s’adapter à différentes situations de travail 

L’AFEST a également pour deuxième caractéristique d’aider le salarié à agir en situation, c’est-à-dire à s’adapter à un environnement professionnel mouvant, quitte à le modifier.

Ce type de formation est donc utile dans le cas où les apprenants sont ou vont être confrontés à des situations de travail changeantes : horaires décalés, temps partiels, combinaison de différents lieux de travail, typologie d’interlocuteurs variables.  

C’est donc une formation par l’entraînement.

Plus l’apprenant fait face à une grande variété de situations, plus il gagne en capacité d’adaptation.
L’AFEST est donc particulièrement recommandée quand :   

  • l’apprenant gagne à mener son action pédagogique en situation professionnelle ;  
  • il développe les savoirs nécessaires pour s’adapter à son environnement ;  
  • il peut choisir les compétences à mobiliser pour interagir avec la situation de travail ;  
  • Il a le pouvoir de modifier cet environnement grâce aux compétences en cours d’acquisition. 

Si l’apprenant a besoin d’être mis en situation de travail pour apprendre, l’AFEST s’impose donc.
Elle est alors d’autant plus recommandée que celui-ci dispose d’une liberté de choix pendant sa phase d’apprentissage. 

En interaction avec la situation professionnelle, il peut choisir l’interprétation qu’il en fait, et les réactions qu’il juge les plus adaptées.
Ce diptyque savoir / pouvoir joue sur son engagement.

Un schéma vertueux, renforcé quand la première séquence comprend une réelle interaction : avec un client, un patient, un confrère, un animal, un fournisseur, etc.

Un concentré d’efficacité pendant les séquences réflexives

L’autre dernier grand atout de l’AFEST, c’est de comprendre des séquences réflexives.
Ces séquences d’analyse de l’action en situation permettent à l’apprenant d’évaluer la pertinence de ses choix et leurs conséquences.

Il peut aussi imaginer d’autres solutions plus adaptées, ainsi que leurs moyens d’aboutir.  

L’AFEST offre donc l’opportunité à l’apprenant d’améliorer sa performance, une vertu que ne partage pas la formation par répétition de gestes, ni les différentes formes d’apprentissage informel.  

L’AFEST permet à l’apprenant de s’ajuster aux différentes situations de travail, mais aussi aux normes qui les régissent.
S’il gagne en performance, il s’offre également un meilleur niveau de qualité et de sécurité. 

L’AFEST pour les compétences de demain

 Dans le référentiel du AUNEGE-FNEGE « Management et Gestion des Affaires », le collectif estime que le travail du futur sera marqué par des compétences assez éloignées du schéma “appliquer/respecter”. 

Ces compétences relèvent de la capacité à être présent à la situation, à prendre des décisions, à gagner en confiance dans ses propres ressources.

Le référentiel parle également du fait de savoir confronter ses idées à d’autres ou à la réalité, ainsi que de savoir analyser une situation avec recul.
L’AFEST encourage toutes ces postures. 

L’AFEST s’adapte bien à différentes caractéristiques de l’avenir professionnel :   

  • besoin de formations proches du terrain dans un contexte où les changements de métiers se multiplient ;  
  • remise en cause des modèles très hiérarchisées pour une responsabilisation des collaborateurs, basée sur leur agilité et leur libre réflexion ;  
  • préoccupation managériale croissante pour le développement professionnel et personnel du salarié, notamment autour de son sentiment d’être valorisé et de progresser pour gagner en confiance en lui.
Julie Michel - Skills Mag
Julie Michel
Julie Michel
Rédactrice web spécialisée dans le référencement naturel, je baigne dans le milieu de la communication depuis bientôt 10 ans. Diplômée de Sciences Po Lille en Communication Corporate, j'ai aussi été formée au management des ressources humaines. C'est donc naturellement que je me suis intéressée au secteur de la formation et à ses problématiques.

Abonnez-vous à notre newsletter

Sur le même sujet

L&D
Le podcast learning en entreprise - Skills Mag
Le podcast learning est-il fait pour mon entreprise ?

Alors que les radios FM perdent des millions d’auditeurs depuis 2018, les podcasts enregistrent un succès croissant auprès des Français. Harris Media considère ainsi que 5,8 millions de Français écoutent un podcast au moins une fois par semaine.

Ce revirement marquant dans la consommation de l’audio doit-il influencer vos programmes de formation ? Il y aurait en tout cas bien des avantages à s’inscrire dans les habitudes des apprenants. 82% des Français écoutent chaque jour de l’audio informatif, autant que la formation en profite avec le podcast learning.

L&D
Développer le peer-training - Skills Mag
Pourquoi et comment développer le peer training ?

Le peer training, ça vous parle ? Vous le pratiquez probablement déjà… sous forme de brainstorming !

Cette traduction du français “formation entre pairs”, ou “par les pairs”, consiste à se baser sur les collaborateurs pour en former d’autres. Cette approche de la formation vise à partager des connaissances, des compétences, des bonnes pratiques et du vécu. Avantage : les participants sont acteurs de la formation, et se nourrissent les uns les autres. Encore faut-il trouver les sujets et les formats les plus propices à la démarche.

L&D
Tendances formations professionnelles internes en 2024 - Skills Mag
Formations et formats les plus prisés pour vos collaborateurs en 2024

Où va le monde de la formation en 2024 ? Faut-il faire toujours plus court, toujours plus ludique ? Les soft skills restent-elles en tête des choix des candidats ? Voici ce qu’on peut vous dire sur les Formations et formats les plus prisés pour vos collaborateurs en 2024.

Une chose est sûre : l’offre de formations s’annonce pratico-pratique. A l’heure où les responsables de formation doivent proposer autant de possibilités (voire plus), tout en ayant moins de budget, il va falloir viser malin. Mais viser quoi ?

Partez à la recherche de nouvelles compétences !

Événements & Webinaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *