Plan de développement des compétences : comment le mettre en place ?

plan de développement des compétences
Sommaire

Le plan de développement des compétences remplace aujourd’hui le plan de formation.
Simplifié, il accorde une plus grande place à l’action de formation pour le salarié.

Cet outil n’est pas obligatoire et pourtant, vous auriez tort de vous en priver.
Mais comment ça marche ? 

Vous vous sentez perdu face au plan de développement des compétences ?
De fait, celui-ci ayant été mis en place récemment, il peut être complexe d’en appréhender toutes les subtilités.

Néanmoins, c’est le moment de s’en saisir. Il s’agit en effet d’un outil à forts enjeux, en particulier en temps de crise puisqu’il présente des atouts certains en termes de maintien d’employabilité et de compétitivité. 

Les responsables de formation et des ressources humaines ont donc un rôle essentiel à jouer dans sa mise en œuvre.
Nous vous donnons les clés pour une stratégie réussie.

Les enjeux du plan de développement des compétences

Accélération de la digitalisation, mutations écologiques, crise économique… Le monde du travail connaît d’importants bouleversements ces dernières années.

Sans surprise : le gouvernement semble avoir misé sur la formation en investissant massivement.
Le développement des compétences est, en effet, devenu incontournable pour les entreprises et leurs salariés. 

Qu’est-ce que le plan de développement des compétences ?

Le plan de développement des compétences regroupe les différentes actions de formation que l’entreprise souhaite mettre en place dans l’année pour ses salariés.
Celles-ci peuvent concerner le perfectionnement, le maintien ou le développement des compétences, mais aussi les bilans de compétences, la validation des acquis de l’expérience (VAE) ou la lutte contre l’illettrisme. 

▶️ Guide : tout savoir sur la VAE

Apparu le 1er janvier 2019, dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle, le plan de développement des compétences a des objectifs ambitieux :  

  • Simplifier l’ancien dispositif pour inciter les responsables de formation à y avoir recours ; 
  • Offrir à tous un accès plus large à la formation pour répondre aux enjeux du monde de demain ;
  • Remettre l’humain au cœur de l’outil en valorisant les compétences pour maintenir l’employabilité ;
  • Favoriser le développement et la compétitivité des entreprises.

Si la liste est encore longue, elle démontre une nouvelle fois, une volonté de miser sur la formation pour l’avenir.
Mais plus concrètement, pourquoi recourir au plan de développement des compétences ? 

Pourquoi élaborer un plan de développement des compétences

Certes vous n’êtes pas soumis à l’obligation d’élaborer un plan de développement des compétences.
Toutefois, le cadre légal entourant la formation et le droit du travail vous incite fortement à le faire.

Ainsi, selon le Code du travail, l’employeur doit permettre aux salariés d’accéder à la formation professionnelle.
De même, l’article L6321-1 spécifie bien que l’employeur doit assurer “l’adaptation des salariés à leur poste de travail. Il veille au maintien de leur capacité à occuper un emploi, au regard notamment de l’évolution des emplois, des technologies et des organisations. Il peut proposer des formations qui participent au développement des compétences…”.

▶️ Guide : la montée en compétences des salariés

Un plan de développement des compétences doit aussi être envisagé dans une perspective de développement économique.
En effet, c’est en répondant aux obligations précédentes que l’entreprise restera compétitive grâce à une main-d’œuvre qualifiée.

Elle conserve également une longueur d’avance sur son secteur en anticipant les évolutions numériques et en évitant l’obsolescence des compétences.
Dans un monde en crise, cet outil apparaît comme un indispensable de la reprise.

Enfin, n’oubliez pas que la formation est un atout pour votre marque employeur et donc un levier d’attractivité et de fidélisation.
Les talents n’hésitent pas à intégrer et à rester dans une entreprise qui met la formation au premier plan, leur permettant ainsi de se former tout au long de leur parcours professionnel. 

Mais alors, comment faire pour le mettre en œuvre ?

Comment élaborer et mettre en place un plan de développement des compétences ?

Un plan de développement des compétences efficace repose sur plusieurs étapes incontournables.
En tant que responsable de formation ou des ressources humaines, vous devez donc en appréhender tous les aspects.

Étape 1 : cartographier les compétences et évaluer les besoins de l’entreprise

Dans un premier temps, votre rôle consistera à comprendre le fonctionnement de l’entreprise, sa stratégie et anticiper avec la direction les évolutions à venir.
Vous pourrez ensuite échanger avec les managers et différentes parties prenantes pour avoir une vision des compétences déjà présentes au sein de l’entreprise et des besoins actuels et futurs.

Ceci vous permettra d’élaborer une cartographie des compétences, document préalable à tout plan de développement de ces dernières.
Vous serez ainsi en mesure de définir les priorités en matière de formation. 

Étape 2 : recueillir les besoins en formation des salariés via les entretiens annuels

Les entretiens annuels sont l’occasion d’échanger sur les souhaits de formation des salariés.
Certains ont peut-être des envies d’évolution très précises, en phase avec les besoins des entreprises.

Il est essentiel de les prendre en compte pour privilégier le développement des compétences en interne plutôt qu’un recrutement.
Les avantages sont multiples : optimisation de temps et de coût, motivation et fidélisation du salarié, plus grande efficience grâce à des ressources directement mobilisables… 

Étape 3 : élaborer et budgétiser votre plan de développement des compétences

C’est ici que la priorisation sera essentielle. Vous allez devoir faire des choix en fonction du budget alloué par l’entreprise.
N’hésitez pas à montrer à votre employeur les retours sur investissement possibles pour que votre plan de développement des compétences reste ambitieux.

Pensez également à y intégrer les différents dispositifs de financement qui vous permettront de faire baisser les coûts. 

Étape 4 : faire valider votre plan de développement des compétences

Cette étape ne s’adresse qu’aux entreprises de plus de 50 salariés. Si vous êtes dans ce cas, vous serez dans l’obligation de présenter votre plan de développement des compétences au comité social et économique (CSE) de votre entreprise.

Les représentants du personnel pourront alors y faire des amendements qui seront ensuite proposés à la direction.
Nous vous invitons à consulter la fiche pratique du Ministère du Travail relative au sujet afin d’en respecter tous les process.

Étape 5 : mettre en place votre plan et l’évaluer

Une fois ces conditions remplies, vous pourrez communiquer votre plan aux salariés.
Ceci est essentiel pour favoriser leur adhésion et la bonne compréhension des choix réalisés. 

Restez également flexible sur le sujet : le plan de développement des compétences est un fil rouge, mais des évolutions peuvent survenir.
L’agilité vous permettra de vous adapter en cas de besoin. 

Le déploiement du plan consistera ensuite à organiser les formations en e-learning, présentiel ou via un mix des deux : le blended-learning.
Vous devrez aussi évaluer régulièrement les résultats de votre plan : les compétences sont-elles acquises, le retour sur investissement est-il bien au rendez-vous ?

▶️ Vidéo sur le plan de développement des compétences

Source : OPCO Constructys

En conclusion

La mise en place d’un plan de développement des compétences se prépare et s’anticipe.
Toutefois, il serait dommage de se priver d’un outil aussi précieux, surtout en période de crise.
Alors, n’hésitez pas à en discuter avec votre entreprise pour valoriser ses atouts.

Cécile Vienne - Skills Mag
Cécile Vienne
Cécile Vienne
Après 5 ans dans les relations presse et la communication, j'ai développé un espace de coworking nantais où j'ai vu grandir de nombreux entrepreneurs.

Abonnez-vous à notre newsletter

Sur le même sujet

Gestion des compétences
De la compétence esprit critique à la compétence esprit constructif - Skills Mag
Les billets d’Alexandra : De la compétence « esprit critique » à la compétence « esprit constructif »

Soft skills désormais essentiel, l’esprit critique est partout, des fiches de postes aux évaluations du personnel. Mais on peut s’interroger sur ce qu’on recherche vraiment derrière cette compétence : la remise en cause de l’existant ou la construction de solutions : soit un esprit constructif ?

Gestion des compétences
Mettre en place un parcours de formation pour les managers
Mettre en place un parcours de formation pour les managers

Tout le monde a besoin de former sa ligne managériale, et tous les managers ont besoin d’être formés. Mais en tant que Head of People, lorsqu’il s’agit de mettre en place un véritable parcours de formation managers, on se retrouve généralement assez seul et dépourvu (même si la bise n’est pas encore venue). Notre budget […]

Gestion des compétences
Politique de formation : utilité et fonctionnement des comités éditoriaux
Politique de formation : utilité et fonctionnement des comités éditoriaux

Le dialogue interne est devenu incontournable à la fonction RH, et la formation n’échappe pas à la règle. Pour rapprocher la direction des ressources humaines des directions métiers, de plus en plus de structures recourent aux comités éditoriaux pour repenser leur politique de formation.

L’idée : un groupe de réflexion se rencontre annuellement. Il identifie les thématiques de formation à valoriser dans le nouveau plan de développement des compétences.
L’enjeu : co-construire la formation professionnelle et nourrir la collaboration entre employeur et salariés, comme le réclame la loi Avenir Professionnel.

Partez à la recherche de nouvelles compétences !

Événements & Webinaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *